Diabète et régimes à index glycémique

les composantes d'un régime à index glycémique

Définitions

Les régimes à index glycémique peuvent aider à contrôler votre diabète

Glucides  Ils portent aussi le nom de « sucre » ou « hydrate de carbone ». 

L’indice glycémique est un critère de classement des aliments contenant des glucides, basé sur leurs effets sur la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures suivant leur ingestion.

Il permet de comparer le pouvoir glycémiant de chaque aliment, mesuré directement lors de la digestion. L’indice glycémique d’un aliment est donné par rapport à un aliment de référence, auquel on attribue l’indice 100 (généralement du glucose pur ou du pain blanc). Plus il est élevé (il peut être supérieur à 100), plus le pouvoir glycémiant de l’aliment est important.

L’indice glycémique a été inventé par David J. Jenkins, professeur à la faculté de médecine de l’Université de Toronto1.

Cet indice est le seul moyen vraiment fiable permettant de prévoir la montée de glycémie dans le sang ou encore de l’estimer a posteriori sans glucomètre.

indice glycémique

Il remplace avantageusement la notion floue de sucre lent. Par exemple, un aliment contenant de l’amidon n’est pas toujours un sucre lent. L’amidon est d’ailleurs composé de deux molécules, l’amylose et l’amylopectine; elles n’ont pas les mêmes propriétés. Selon les aliments, les proportions respectives des deux molécules ne sont pas les mêmes.

Tableau index glycémiques

Que disent les études ?

Une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition révèle qu’évaluer un repas à l’aide de l’index glycémique, qui répertorie la qualité des glucides contenus dans de nombreux aliments courants, semble être un bon moyen de prédire l’effet d’un repas sur la glycémie. C’est une information importante pour les diabétiques.

Thomas M. S. Wolever, de l’Université de Toronto, et ses collègues ont examiné si les teneurs globales en glucides et l’index glycémique de chaque aliment, tels que présentés dans les tableaux publiés, déterminent les effets d’un repas mixte réaliste sur la glycémie chez des sujets normaux.

L’équipe a mesuré les réponses à six repas tests chez 16 sujets à Sydney et à huit repas chez 10 sujets à Toronto, puis a rassemblé les résultats. Les repas variaient en quantité de calories, protéines, lipides, glucides disponibles et indice glycémique.

Les réponses glycémiques et insuliniques aux repas test de Sydney variaient de trois fois. Pour les repas test à Toronto, la réponse glycémique variait de 2,4 fois.

L’équipe n’a trouvé aucune corrélation entre les taux de sucre dans le sang et la teneur en graisse ou en protéines du repas-test, mais une corrélation significative avec la teneur en glucides et l’indice glycémique à elle seule, qui explique 88% de la variation de la réponse glycémique.

Conclusion:

Ces résultats montrent que l’index glycémique fonctionne et que les patients diabétiques peuvent utiliser des régimes à index glycémique, mais doivent toujours se surveiller et utiliser la thérapie prescrite.

Show Buttons
Hide Buttons