Infection urinaire et diabète

Infection urinaire et diabète

Les infections urinaires sont plus fréquentes chez les personnes diabétiques de type 1 et de type 2 que dans la population générale.

Le diabète engendre un excès de sucre dans le sang et dans les urines et les bactéries aiment les milieux qui contiennent beaucoup de sucre

Ces infections peuvent passer inaperçues et on les qualifie alors d’infections urinaires asymptomatiques.

En temps normal, il n’y a pas de présence de sucre dans les urines.

En cas d’hyperglycémie et dans certaines circonstances, les reins sont dépassés et ne savent plus réabsorber le glucose en excès qui finit alors par être éliminé dans les urines.

La prise de certains médicaments antiglycémiants oraux de la famille empagliflozine (Jardiance) qui agissent sur les reins peut engendrer des effets indésirables comme :

  • Des symptômes attribuables à une infection fongique du pénis (par ex. une rougeur, de l’enflure ou des démangeaisons du gland du pénis, une odeur désagréable, des écoulements sous le prépuce, de la douleur à la miction urinaire ou pendant les relations sexuelles) ;
  • Des symptômes attribuables à une infection fongique du vagin (par ex. des démangeaisons, une sensation de brûlure, de la douleur, des pertes blanchâtres à grisâtres).

Quels sont les symptômes ?

Symptômes d’une infection des voies urinaires ou UTI, infection du tractus urinaire.

Quand on parle du tractus urinaire, il s’agit des reins, de la vessie (cystite) des uretères, de l’urètre, et chez les hommes de la prostate.

tractus urinaire

La plupart des infections surviennent dans la vessie qui est l’organe qui stocke l’urine.

  • Ressentir des brulures en urinant
  • Avoir des envies fréquentes d’uriner et parfois pour ne faire que quelques gouttes
  • L’urine peut avoir une forte odeur
  • L’urine peut être trouble, sombre ou sanglante voire purulente
  • Présence de fièvre ou frissons
  • Avoir mal au dos ou à l’abdomen

Les infections urinaires peuvent conduire à des situations très graves si elles ne sont pas détectées et traitées.

Ces infections peuvent remonter jusqu’au rein et engendrer une pyélonéphrite (infection) qui peut conduire à la perte du rein et donc à une insuffisance rénale.

Comment diagnostiquer les infections urinaires ?

Si vous avez un des symptômes cités plus haut, rendez-vous chez votre médecin traitant.

Il vous prescrira sûrement une analyse d’urine ou ECBU = examen cytobactériologique des urines pour rechercher les bactéries, les levures et les cristaux.

D’autres examens peuvent être demandés comme une échographie, un scanner …

Le traitement des infections urinaires

En cas d’infection urinaire avéré, le médecin vous prescrira certainement dans un premier temps des antibiotiques pendant une semaine.

Prévention des infections urinaires

  • Maintenir votre taux de glycémie autour de 1g/l
  • Buvez beaucoup de liquides et principalement de l’eau surtout si vous présentez des infections de type candidose* (notamment génitale)

* Candidose : Chez la femme, la candidose génitale peut concerner le vagin et la vulve (vulvo-vaginite). Il s’agit d’une infection assez courante qui affecte environ 3 femmes sur 4 à un moment de leur vie. Elle se manifeste par des démangeaisons, des difficultés à uriner (dysuries), des douleurs et des pertes vaginales de coloration blanchâtre (leucorrhées). Le traitement repose essentiellement sur l’introduction d’ovule vaginale à base d’antifongique (éconazole, miconazole).

Chez l’homme, la candidose concerne surtout l’inflammation du gland (balanite) et s’accompagne d’un écoulement, de démangeaisons et d’un dépôt blanchâtre dans le sillon entre le prépuce et le gland. Le traitement repose principalement sur une crème à base d’antifongique.

  • Manger des yaourts qui contiennent des bactéries appelées probiotiques*

* Probiotique : Selon la définition de l’OMS, « les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs.

  • Porter des sous-vêtements en coton
  • Uriner après les rapports sexuels pour favoriser l’élimination des bactéries.
  • Uriner fréquemment ; Ne vous retenez pas.
  • Pour les femmes, l’utilisation de certains contraceptifs peut augmenter le risque d’infection. Parlez-en avec votre médecin.

Vous trouverez plus de réponses à vos questions sur le diabète dans mon livre électronique . A ne pas confondre avec mon guide gratuit

Pour obtenir plus d’informations sur ce livre et en connaître le contenu, cliquez sur l’image ci- dessous.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons