Tout savoir sur l’hypoglycémie?

Questions

Qu’est ce que l’hypoglycémie ?

Quelles sont les personnes à risques ?

Quels sont les symptômes d’une hypoglycémie

Quels sont les niveaux de gravité d’une hypoglycémie

Quelles sont les principales causes de l’hypoglycémie ?

Comment réagir face à une hypoglycémie ?

Comment prévenir l’hypoglycémie ?

Qu’est ce que l’hypoglycémie ?

L’hypoglycémie est engendrée par une baisse importante du taux de glucose (sucre) dans le sang.

A ne pas confondre avec l’hyperglycémie qui est une augmentation du sucre dans le sang.

La concentration normale de glucose dans le sang se situe entre 70 mg/dl et 140 mg/dl.

On parle d’hypoglycémie lorsque le taux de sucre dans le sang est inférieur à 0,50 g/l chez une personne non diabétique et inférieur à 0,60 g/l chez une personne diabétique.

La glycémie moyenne normale est de 0,7 g/l à 1 g/l
La glycémie doit être inférieure à 1,4 g/l deux heures après le repas
Pour une femme enceinte, la glycémie doit être inférieure à 0,9 g/l à jeun et à 1,2 g/l après les repas.
La glycémie normale 2 h après le début d’un repas doit être inférieure à 1,40 g/L (7,8 mmol/L) et ce chiffre s’élève de 0,10 g/L par décennie après l’âge de 50 ans.
Selon les critères de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), il y a diabète quand la glycémie à jeun est supérieure ou égale à au moins deux reprises à 7 mmol/l ou 1,26 g/l.

Le glucose est le principal carburant pour le fonctionnement de notre corps.

Le glucose fait partie de la famille des glucides et c’est un sucre simple

On en trouve beaucoup dans les fruits, les baies, les légumes et le miel.

Le Glucose est le carburant de notre organisme. C’est une source essentielle d’énergie pour notre corps. Il est utilisé par toutes nos cellules et en premier par celle de notre cerveau.

Le glucose fournit presque toute l’énergie consommée par le cerveau, de sorte que sa disponibilité influence le psychisme : en cas de baisse du taux de glucose disponible pour le cerveau, les fonctions cérébrales qui requièrent un effort, comme le self-control ou la prise d’une décision difficile, sont altérées

Le glucose est stocké chez les plantes sous forme d’amidon et, chez les animaux, sous forme de glycogène, qui peuvent être hydrolysés à tout moment pour redonner des molécules de glucose prêtes à être dégradées en fournissant de l’énergie dès que la cellule en a besoin. Il joue également un rôle structurel sous forme de cellulose chez les plantes.

Pour fonctionner correctement notre cerveau a besoin d’être alimenté régulièrement en glucose.

Dès que le taux de glucose dans le sang diminue, notre cerveau commande aux glandes surrénales de relâcher 2 hormones : de l’adrénaline et du cortisol.

Les glandes surrénales sont au nombre de deux et sont situées sur la partie supérieure externe de nos reins

L’adrénaline et le cortisol donnent au foie l’ordre de transformer les glucides qu’il entrepose (provenant de l’alimentation) en glucose et de le libérer dans la circulation sanguine.

Pour que le glucose puisse pénétrer dans les cellules, il a besoin d’insuline.

L’insuline est la clé qui permet d’ouvrir les cellules pour que le glucose puisse entrer et y délivrer de l’énergie.

L’insuline est fabriquée par le pancréas

Le pancréas fabrique également du glucagon dont le rôle est le contraire de l’insuline c’est-à-dire de faire remonter le taux de sucre dans le sang en cas de carence.

Le pancréas est le régulateur de la glycémie sanguine.

ATTENTION : il n’est pas nécessaire d’être diabétique pour être victime d’une crise d’hypoglycémie

Quelles sont les personnes à risques ?

Les personnes diabétiques présentent plus de risques d’hypoglycémie que d’autres :

  • Les personnes traitées avec de l’insuline
  • Les personnes traitées avec des médicaments qui augmentent la production d’insuline par le pancréas comme par exemple :

gliclazide (DiamicronMD et Diamicron MRMD), glimépiride (AmarylMD), glyburide (DiabetaMD), répaglinide (GlucoNormMD).

L’hypoglycémie est rare chez les personnes non diabétiques.

Quels sont les symptômes d’une hypoglycémie

Les symptômes se divisent en deux catégories

  1. Les symptômes causés par la sécrétion d’adrénaline ; Ils sont en général les premiers à être ressentis. Ce sont ces symptômes qui vont donner l’alerte d’une hypoglycémie
  • Tremblements
  • Palpitations
  • Transpiration
  • Anxiété
  • Faim
  • Nausées
  • Picotements
  1. Les symptômes causés par un manque de glucose au cerveau

Si on ne réagit pas aux symptômes d’alerte, alors les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • Troubles de concentration
  • Changement d’humeur
  • Confusion
  • Faiblesse
  • Somnolence
  • Vision embrouillée
  • Troubles de la parole
  • Maux de tête
  • Étourdissements
  • Signes d’ébriété sans consommation d’alcool
  • Grande fatigue

Si l’hypoglycémie arrive pendant le sommeil, il est possible de ressentir les effets suivants :

  • Transpiration abondante
  • Cauchemars
  • Sommeil agité
  • Maux de tête au réveil

Les symptômes varient d’une personne à l’autre suivant la situation.

Pour les diabétiques de longue date ou si la glycémie chute lentement, il se peut qu’il y ait absence de symptômes.

Quels sont les niveaux de gravité d’une hypoglycémie

1 L’hypoglycémie légère

Cette hypoglycémie survient par une production d’adrénaline

L’adrénaline est sécrétée en réponse à un état de stress ou en vue d’une activité physique, entraînant une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la vitesse des contractions du cœur, une hausse de la pression artérielle, une dilatation des bronches ainsi que des pupilles.

La personne peut réagir elle-même

2 L’hypoglycémie modérée

Cette hypoglycémie survient par une production d’adrénaline et par un manque de glucose du cerveau

La personne peut réagir elle- même

3 L’hypoglycémie sévère

L’hypoglycémie sévère survient en général avec une glycémie qui devient inférieure à 40 mg/dl

La personne ne peut plus réagir d’elle-même et a besoin d’aide

Il existe un risque important que cette personne s’évanouisse

Certaines personnes présentent des risques importants de faire une hypoglycémie sévère :

  • Les personnes qui font des hypoglycémies fréquemment
  • Les personnes qui sont atteintes de diabète de type 1 depuis plusieurs années
  • Les personnes qui ne ressentent pas les symptômes lorsque leur glycémie diminue
  • Les personnes qui présentent des problèmes au foie ou aux reins
  • Les personnes avec une hémoglobine glyquée inférieure à 6 %

Le dosage de l’hémoglobine glyquée permet de déterminer la concentration de glucose dans le sang c’est-à-dire la glycémie sur 3 mois.

Sa valeur normale se situe entre 4 et 6% de l’hémoglobine totale.

Le dosage de l’hémoglobine glyquée se réalise grâce à une prise de sang.

L’objectif glycémique pour le diabétique de type 1 doit être inférieur à 7,5%

L’objectif glycémique pour le diabétique de type 2 doit être inférieur à 6,5%

L’objectif glycémique pour une femme enceinte doit être inférieur ou égal à 6%.

Afin de diminuer les risques de malformations fœtales, la grossesse d’une femme diabétique doit faire l’objet d’un suivi médical particulier.

Quels sont les principales causes de l’hypoglycémie ?

Les principales causes de l’hypoglycémie peuvent être :

  • Un manque de glucides du fait que des repas ne soient pas consommés ou ne soient pas en adéquation avec la quantité de glucides à absorber
  • Une erreur dans la prise d’insuline ou dans la prise des médicaments qui traitent le diabète.
  • Un stress physique ou psychologique commr par exemple un traumatisme, une maladie, une chirurgie, une infection, un deuil, un nouvel emploi , un déménagement…
  • La consommation excessive d’alcool

L’alcool est hypoglycémiant. L’alcool augmente les effets de l’insuline. Toute consommation d’alcool est fortement déconseillée lorsqu’on est à jeun chez les diabétiques.

L’alcoolisme chronique peut épuiser les réserves de glycogène du foie ce qui entraine que le glucagon est moins efficace.

En cas d’intoxication alcoolique, prévoir une collation supplémentaire le soir pour éviter une hypoglycémie nocturne.

  • Une activité physique trop importante

L’activité physique a une influence tres positive sur le diabète à condition de respecter les régles de base.

Les recommandations de bonne pratique préconisent 30 minutes d’activité physique ou sportive d’endurance par jour ou un minimum de 150 minutes par semaine.

Les effets d’une activité physique importante ou de la prise d’alcool peuvent perdurer jusqu’à 24 heures.

Pour les personnes diabètiques , un bilan médical est nécessaire avant d’entammer une activité physique :

Visite conseillée chez le cardiologue afin d’exclure toute cardiopathie

Visite conseillée chez un ophtalmologue pour s’assurer de l’absence de rétinopathie.

Pour une bonne pratique sportive, la surveillance de ses pieds et le choix de bonnes chaussures sont obligatoires.

Comment réagir face à une hypoglycémie ?

Il faut toujours réagir rapidement lorsque les premiers symptômes apparaissent.

Plusieurs cas peuvent se présenter :

1 Vous êtes en mesure de réagir seul

  • Dès les premiers symptômes vous pouvez confirmer l’hypoglycémie en effectuant une mesure à l’aide d’un lecteur de glycémie.
  • Cessez toute activité et asseyez vous
  • Si vous êtes en voiture, garez vous le plus rapidement possible
  • Resucrez-vous avec 15 grammes de glucides qui représentent soit :  
    • 3 morceaux de sucre
    • Ou 15 cl de jus de fruits
    • Ou 15 cl de soda non light
    • 1 cuillérée à soupe de confiture ou de miel
  • Attendez 15 minutes et vérifiez de nouveau votre glycémie
  • Recommencez le resucrage si votre glycémie est toujours basse.

2 Vous n’êtes pas en mesure de réagir et vous êtes accompagné

Vous êtes conscient mais vous n’avez plus la force de réagir

  • Demandez à votre entourage de vous resucrer comme expliqué ci-dessus

Vous êtes diabétique de type 1 et vous faites une hypoglycémie sévère qui peut entrainer une perte de conscience ou des convulsions ou l’impossibilité de déglutir…

  • La personne présente peut vous injecter du glucagon en intramusculaire à l’aide d’une seringue si elle a appris à réaliser cette opération.
  • Si la personne présente ne peut pas gérer la situation, elle doit appeler les secours immédiatement.

Il est important d’apprendre à ses proches les gestes à poser si vous êtes victime d’une hypoglycémie sévère.

Le glucagon est une hormone hyperglycémiante secrétée par le pancréas et qui agit principalement sur le foie pour que ce dernier libère du glucose dans le sang.

Des études sont en cours pour pouvoir administrer le glucagon sous forme de poudre par voie nasale

Comment prévenir l’hypoglycémie ?

La prévention des hypoglycémies figure parmi les enjeux les plus importants de la prise en charge du diabète.

1 Assurez-vous d’une alimentation saine ; C’est un des points les plus importants pour prévenir les crises d’hypoglycémie

Essayez de prendre vos repas à heures fixes et ne jamais sauter de repas

Évitez l’alcool surtout consommées à jeun car ce dernier entraîne une baisse de la glycémie

Vous pouvez consulter un nutritionniste qui va vous aider à équilibrer votre alimentation.

2 Faites des exercices physiques régulièrement et évitez les exercices violents et intenses sans prendre de précautions

3 Faire en sorte de bien gérer son stress

On remarque que les crises d’hypoglycémie ont tendance à diminuer ou à disparaître pendant la période des vacances.

4 Attention à certains médicaments qui font baisser le taux de glycémie comme par exemple :

  • L’insuline pour le diabète de type 1
  • Les sulfamides pour le diabète de type 2
  • Les bétabloquants pour l’hypertension et les angines de poitrine ; Certains bétabloquants peuvent masquer les symptômes d’une hypoglycémie
  • La quinine pour la malaria ou le paludisme
  • Les disopyramides pour les troubles du rythme cardiaque

Évitez l’hypoglycémie au volant

  • Contrôlez votre glycémie avant de prendre le volant et ensuite toutes les 2 heures
  • Emportez votre lecteur de glycémie avec vous
  • Emportez de quoi vos resucrer si besoin
  • Attention avec l’interaction avec d’autre médicaments que ceux prescrits pour votre diabète. Lisez bien les notices d’emploi avant utilisation.

Si vous êtes victime d’hypoglycémie à répétition, vous devez en discuter avec votre médecin traitant ou avec votre diabétologue.

4 Comments
Show Buttons
Hide Buttons